AVANT PROPOS
Introduction

L’année 2019 a à nouveau été exceptionnelle en termes de trafics propres puisqu’ils ont égalé le record absolu de l’année précédente. Malheureusement, l’effondrement du trafic de transit (-30%) entraîne avec lui une baisse du trafic global sur l’ensemble de l’année.

Des contacts sont pris avec les autorités portuaires des deux autres Régions afin de comprendre les raisons de cette baisse, qui ne touche pas directement l’activité portuaire bruxelloise. Car si nous nous félicitons évidemment des excellents chiffres pour le transport par la voie d’eau à Bruxelles, notre action en faveur d’un mode de transport durable, le plus respectueux de l’environnement, s’inscrit dans un contexte global. Nous en appelons donc aux deux autres Régions pour qu’elles étudient, avec nous, la façon de redynamiser le trafic de transit afin de permettre un retour de la croissance sur l’ensemble de l’axe Anvers-Bruxelles-Charleroi.

Ces bons résultats sont évidemment le fruit du travail de l’ensemble de nos entreprises clientes, utilisatrices de la voie d’eau, mais aussi de nos efforts en matière de transfert modal. A cet effet, nous mettons gratuitement à la disposition des entreprises bruxelloises, clientes du Port ou non, un expert en transport qui peut offrir des solutions afin de permettre le recours à la voie d’eau pour des transports existants ou de nouvelles activités économiques.

Ainsi, de plus en plus de promoteurs immobiliers et d’entrepreneurs de la construction utilisent les capacités de la voie d’eau pour leur logistique de chantier : évacuation des terres d’excavation, approvisionnent en matériaux de construction, transports exceptionnels, etc.

Une action parmi d’autres qui permet au port de jouer un rôle essentiel pour l’approvisionnement durable de Bruxelles, un rôle dont nous sommes particulièrement fiers.


Yassine Akki, président
Anthony Baert, vice-président
ir. Alfons Moens, directeur général
Philippe Matthis, directeur général adjoint